Les objectifs

L’association RESTe! ayant réalisée une cabane de douche opérationnelle avec chauffage d’ambiance et d’eau intégré, il fallait s'attaquer au problème de gèle des tuyaux en hivers. Chauffer de l’eau c’est bien, encore faut-il que l’eau arrive. Le premier objectif était donc d’enterrer les tuyaux d’adduction en eau.

20080301.jpg

Le déroulement

Chantier sur un week-end regroupant une quinzaine de participants dont une mini pelle.

20080302.jpg

Du coup, d’autres chantier se sont greffés :

  • terrassement du lavoir en prévision du stage des étudiants en architecture ;
  • terrassement de l’accès nord pour gérer le stationnement ;
  • nettoyage d’un mur en pierre sèche en vue de sa reprise.

Les travaux

ENTERREMENT DES TUYAUX

La mini pelle a fait une tranchée de 60cm, partant de la tonne à eau et reliant la grange en passant par la pompe de relevage. Cette tranchée a été nettoyée des éléments les plus gros, et tapissée de sable (venant du bassin de stockage).

20080304.jpg

Le tuyau a ensuite été posé au fond, puis à son tour recouvert de sable (pour éviter la perforation).

La tranchée à finalement été rebouchée en intercalant à 20 cm de la surface, un filet avertisseur bleu.

Les extrémités des tuyaux ont été laissés en attente des branchements.

LE PARKING

Encore un coup de la mini pelle. Quitte à reboucher les tranchées, autant le faire à plat et en profiter pour racler les abords.

20080305.jpg

Du coup on peut y mettre beaucoup plus de véhicules.

LE BASSIN

Ayant fini toutes ces activités, la mini pelle a repris du service.

Le stage ouvrier approchant, le bassin du future lavoir a été creusé.

Une bonne économie de temps et de travail puisque le trou fait 6m par 3m pour une profondeur de 1,30m. Le lavoir lui-même sera évidemment plus petit puisqu’il faut compter les épaisseurs des murs. Mais il sera quand même d’une bonne capacité (environ 10m3).

LE MUR EN PIERRE SECHE

Lors du chantier de juin 2007, ce mur avait commencé d’être nettoyé.

20080308.jpg

Cette session a permis de retrouver son assise d’origine en finissant de racler la terre, en démontant les parties défectueuses tout en triant les pierres.