Présentation

"La création :"

L'association RESTe ! est le prolongement de la Société Civile Immobilière LA MERIGUE. Cette dernière a été créée en décembre 2004 par 18 personnes désirant participer au développement local en favorisant l'installation de projet à vocations environnementale, culturelle et sociale.

Cet outil juridique a donc permis, en 2005, l'acquisition, sur la commune de Payzac, de 9 ha comprenant 3 bâtiments (plus ou moins en ruine) typique du Vivarais Cévenol.

Les membres de la SCI ont alors mis ces terres à disposition de trois porteurs de projet s'inscrivant dans leur démarche avec :

  • un projet artistique (sculpture, modelage.),
  • un projet tournant autour de la menuiserie et de la fabrication du pain,
  • un projet concernant la promotion et la préservation du patrimoine local.

Pour pouvoir développer ces activités dans une démarche de sensibilisation, information et formation, les porteurs de projet se sont naturellement groupés au sein d'une association où chaque activité se servirait des autres comme support pédagogique.

"La structure :"

Notre association a donc été enregistrée en décembre 2005 à la Sous-Préfecture de Largentière. Elle est représentée par un président : Jérome Ribot, un secrétaire : Gisela Meyer, un trésorier : Antoine Voisin.

Sa force réside dans l'implication des associés de la SCI, sortes de garants éthiques, d'une dizaine de bénévoles locaux, et de soutiens plus éloignés. Autant d'individus garantissant au projet global, son dynamisme de proposition et d'actions.

"Les objectifs :"

L'objet de l'association, tel qu'il apparait dans les statuts, est d'initier, conduire ou soutenir toute action permettant d'occuper et de redynamiser le milieu rural à travers un meilleur développement écologique, social et culturel.

C'est pourquoi, l'un des outils que nous tentons de mettre en place vise l'information, la sensibilisation et l'éducation à l'environnement à travers l'intégration des enjeux écologiques dans l'aménagement du territoire :

  • l'habitat, la production énergétique, la gestion des déchets,
  • la gestion de l'eau, la préservation des espèces, la protection incendie,
  • un autre volet majeur concerne la promotion et la préservation du patrimoine local (qu'il soit bâti, naturel ou culturel).
  • la promotion du patrimoine local par la connaissance et la mise en valeur du milieu naturel (faune et flore), des arts et traditions populaires (mémoire du temps), de la construction du paysage, du bâti.
  • la préservation du patrimoine local par l'action sur le paysage (remise enculture des terrasses, entretien des sites), par la remise en état des constructions (techniques de restauration), par la réutilisation de savoirs anciens.

"Les moyens :"

Nos moyens d'action s'adaptent en fonction des publics visés et du but recherché (sensibilisation, information ou formation).

"Ils passent par l'organisation :"

  • d'animations à thème (à la découverte du solaire, au fil de l'eau.),
  • d'événements ponctuels (chantiers collectifs, fêtes à thème, expositions.),
  • de stages (le bois cordé, fabrication de four solaire, mise en place dephytoépuration.).

Et ont pour support pédagogiques principaux le site de La Mérigue avecses 9 ha, ses bâtiments et aménagements typiques du Vivarais-Cévenol.

Véritable lieu d'expérimentation, de sensibilisation et d'apprentissage, sa situation en ferait un moyen idéal de communication, non seulement vers les personnes accueillies, mais également vers la population locale, les élus et autres acteurs locaux, sans oublier le simple randonneur (le GR de pays " le Cévenol " passe à proximité). Présentation des actions

"Le travail realisé :"

Notre association est toute récente, les actions ont quand miême débuté hors cadre associatif. Elles ont concerné le défrichage, la mise en sécurité du site de La Mérigue et les premiers aménagements sanitaires, sous forme de chantiers collectifs et la participation de bénévoles.

Nous allons désormais amorcer les activités encadrées.

"Les activités à caractère environnemental, le cadre :"

Elles visent, pour le moment, un public adulte ou familial sur une journée ou un week-end, mais sans hébergement, donc une population locale (canton de Les Vans ou de Joyeuse).

Le site de La Mérigue, loué par l'association, servira de support pédagogique. Leur calendrier n'est pas fixé puisqu'il dépend de la demande locale, de la disponibilité des bénévoles et des impératifs du lieu.

"Contenus et objectifs des actions :"

Nous allons continuer les chantiers collectifs faisant appel aux bonnes volontés locales. Ce système permet un échange de savoirs, un apportde main d'oeuvre, la création de lien social. Nous y ajouterons les stages et animations.

Leur but étant :

  • de créer des outils pédagogiques « fixes » pour expliquer la démarche et le fonctionnement du lieu (visant la population la plus proche ou de passage) : sentier à thème, panneaux explicatifs.
  • de créer des outils pédagogiques « mobiles » utilisés lors d'évènementsponctuels hors du lieu (fàªtes organisées par le PNR, manifestations associatives.) : démonstration de cuiseur solaire, affiches sur lesdéchets.
  • de créer les aménagements nécessaires à l'accueil avec hébergement sous tentes pour les stagiaires ou petits groupes adultes (toilettes sèches,phytoépuration, douches solaires), pour le développement futur de l'association et une monté en puissance de ses activités.

Ces aménagements servant eux-màªme d'outils pédagogiques.

Les activités autours du patrimoine

"Cadre :"

L'action est prévue du 08 au 22 avril 2006. Elle concerne une quinzaine d'étudiants en architecture, en deuxième année du cycle licence de l'Ecole d'Architecture de Paris Val de Seine. Le site de La Mérigue, loué par l'association, servira de support pédagogique pour les parties chantier et artistique.

"Contenus et objectifs de l'action :"

Il s'agit d'un séjour de découverte et de sensibilisation sur le patrimoine bâti et naturel du sud Ardèche. Les objectifs étant de sensibiliser les jeunes étudiants à cette notion générale pour qu'ils l'intègrent dans leurs projets futurs, l'acquisition de compétences propre au chantier de restauration : lier la théorie de leur cursus à la pratique.

Pour cela, trois approches seront développées :

  • l' approche artistique et sensorielle : Elle doit permettre de ressentir, de s'imprégner de la réalité du site. Démarche plus intérieure où se màªleront ballades à thème, et mises en situation plastique (sculpture, dessin, modelage.) tirées du lieu.
  • l' approche théorique : Avec l'étude des bâtiments présents sur place (époque, système constructif, pathologie.) ; la visite de sites particulièrement caractéristiques du patrimoine local, mais également d'exemples d'intégration d'éléments modernes en milieu ancien.
  • l' approche technique : Là encore le site de l'association servira de support avec l'organisationde chantiers : reprise de murs en pierre sèche des accoles, murs bâtis à la chaux, toiture en lauze.

"Méthode d'évaluation :"

Pour clôturer ce séjour, les étudiants prépareront une exposition, sorte de synthèse de ce qu'ils auront vécu. Elle sera dans un premier temps mise en place dans la salle polyvalente de Payzac (en présence des acteurs locaux), puis à leur école d'architecture.

Les soutiens

Dès le début de l'aventure, la commune de Payzac (07) nous a accueilli favorablement sur son territoire, de même que le Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche dont nous respectons la charte.

Ces soutiens locaux, et la cohérence du projet local, nous avaient permis,en 2005, de décrocher une bourse Déclic Jeune de la Fondation de France (utilisé pour la mise en sécurité et au norme du lieu géré par l'association).

Maintenant que la structure d'accueil démarre, nous travaillons pourque le soutien de la commune se prolonge en soutien financier pour le fonctionnement global de l'association, et élargissons cette recherche auprès du département, la région et certains services de l'état.

De màªme nous préparons notre adhésion à REMPART (union nationale desassociation de la restauration du patrimoine), pour tout ce qui concerne le soutien administratif, les futurs agréments. Nous comptons également sur toutes les bonnes volontés locales pournous aider à diminuer nos charges : transport (avec d'autres associations), hébergement (avec les campings locaux), petit outillage (soutien dequelques marchands de matériaux). et la gentillesse de notre rare voisinage.